L'Egypte


Infos utiles
Argent
Livre égyptienne
Décalage
été : -4h

horaire
hiver : -3h
Durée vol
4h30
Langue
arabe
Vaccins
non
Visa
oui

Flux rss des articles



Echos sur les élections présidentielles en Egypte

Les élections présidentielles égyptiennes de 2011 se dérouleront au mois de Septembre, avec un premier tour qui choisira les deux meilleurs candidats et un second tour qui désignera le vainqueur, à l’exception bien évidemment d’une victoire majoritaire de plus de 50% de voix dès le premier tour.

Les égyptiens se posent beaucoup de question quant à l’alternative, avançant toujours les mêmes noms, tels que l’actuel président Hosni Moubarak ou bien encore son fils Gamal Moubarak. Beaucoup estiment que ce dernier, qui depuis plusieurs années gravit les échelons du Parti National Démocrate (PND au pouvoir), est préparé pour succéder à son père. Gamal Moubarak répond « Trop tôt pour répondre aux spéculations, parce qu’en aucun pays, on ne connait les noms des candidats 2 ans à l’avance. » En effet, officiellement, le Parti National Démocrate n’a pas encore nommé son candidat pour les prochaines élections.

L’actuel Président égyptien, Hosni Moubarak âgé de 82 ans, au pouvoir depuis 1981, n’a pas affirmé sa nouvelle candidature aux prochaines élections de 2011. On entend parler plutôt de préparation de son fils à cette fonction, une probabilité que les deux Moubarak écartent. Les analystes aussi évincent cette probabilité étant donné que Gamal Moubarak n’a pas beaucoup de pouvoir, ni de passé militaire contrairement aux présidents égyptiens qui ont été aux commandes depuis 1952. D’autres estiment qu’une forte probabilité est mise sur un candidat du PND qui gagnerait les élections présidentielles. En réponse à toutes ces questions, Gamal Moubarak répond « L’élection présidentielle aura lieu en Septembre prochain. Vous saurez qui sera candidat lorsque le parti se réunira avant le début du processus, en Juillet prochain, pour prendre une décision définitive. »

Quant à Georges Ishak, l’un des fondateurs du Mouvement Kefaya, il explique « Notre initiative sert à leur montrer que l’Egypte est pleine de citoyens respectables qui peuvent offrir cette alternative escomptée. », Il ajoute « le mouvement coordonne avec l’opposition en des points précis : choisir le bon candidat, élaborer un programme de campagne et militer pour l’amendement de l’article 76 de la constitution de sorte à ouvrir la voie aux candidats indépendants désireux de se présenter. »

Le président Hosni Moubarak s’est contenté de répondre à la question sur le possible candidat successeur à la présidentielle « Seul Allah le sait ». Malgré une ablation de la vésicule biliaire ainsi que le retrait d’un polype du duodénum, l’actuel président égyptien s’est montré très dynamique au cours des dernières semaines sur la scène nationale ainsi qu’internationale.

Séjour sur le Nil
Rechercher un vol